Villa de Chèvreloup

1er février 2020, Lichénologie

1er février 2020, atelier Lichénologie

Atelier animé par Évelyne Blondel et Christian Houba.

12 participants. Beau temps puis crachin. Température : 14 degrés.

Nous prospectons dans le parc de la Villa Chèvreloup car les portes de l’arboretum restent fermées. De nombreux lichens sont observés sur le tronc des arbres, souvent sur le côté où l’eau coule quand l’arbre est un penché.
Ensuite dans les locaux de l’ANY, l’atelier permet d’observer avec des loupes binoculaires, quelques exemplaires ramassés ainsi que des échantillons apportés par Evelyne.

Parmi ceux vus à Chèvreloup :

- Parmelia sulcata : lichen foliacé, c’est-à-dire formé d’une lame horizontale, adhérant au substrat (l’écorce) mais cependant aisément détachable ; légèrement bleuté, noir dessous ; rarement avec apothécies (sorte de minuscule pezize, constituant l’organe de reproduction sexuée du champignon – un ascomycète - constitutif du lichen). L’algue, l’autre partenaire de la symbiose constituant le lichen, se multiplie par simple division cellulaire
- Melanelixia glabratula : lichen foliacé vert, du groupe des Parmelia. La surface du thalle porte une multitude d’isidies, c’est-à-dire d’excroissances cortiquées (entourées d’une enveloppe de même nature que la surface du thalle) qui assurent la reproduction végétative du lichen, un peu à la manière des boutures chez les plantes supérieures
- Evernia prunastri : lichen fruticuleux, c’est-à-dire, dont le thalle est découpé en lanières réunies en un point central assurant l’ancrage au substrat (ici l’écorce), donnant ainsi au lichen l’aspect d’un arbuscule. Ces lanières sont blanches dessous et vertes dessus car les algues présentes à l’intérieur du thalle sont concentrées sous la surface supérieure, tournée vers la lumière.
- Ramalina fastigiata : lichen fruticuleux aussi, mais dont les deux faces sont de même couleur (gris-vert) ; porte des apothécies alors qu’E. prunastri en est généralement dépourvu.
- Xanthoria parietina : lichen foliacé jaune d’or quand il est sec paraissant vert jaunâtre à l’état humide. Espèce très commune observée sur les substrats les plus divers (clôture, tuiles, etc.) et les végétaux, notamment les sureaux, souvent là où des oiseaux se sont posés et ont laissé des excréments. Porte de nombreuses apothécies.
- Flavoparmelia caperata : lichen foliacé, aspect d’une grosse tache ronde en forme de fleur, plutôt jaunâtre-vert.
- Cladonia fimbriata : espèce à thalle complexe : un thalle primaire constitué de squamules (petites écailles) appliquées sur le substrat et d’un thalle secondaire dressé verticalement et évasé au sommet en forme de trompette.
- Phlyctis probablement P. argena (c’est le plus commun dans cet habitat), lichen crustacé qui devient rouge à la potasse.

(Photos de Frédéric Della Giusta & Etienne Varney)

info portfolio

Chèvreloup cladonia fimbriata flavoparmelia caperata Parmelia sulcata Parmelia sulcata - apothécies Evernia prunastri Entrée Atelier Observation Discussion Panneau Melanelixia glabratula Melanelixia glabratula ramelina fastigiata usnea florida Xanthoria parietina Xanthoria parietina

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org