Compte rendu de la conférence sur l’origine des oiseaux

Le 8 décembre 2018 à la maison des associations par Eric Buffetaud

Par leur variété, taille et couleurs, leur chant et leur répartition, les oiseaux ne laissent personne indifférent. Mais d’où viennent-ils ?

Devant une cinquantaine de personnes curieuses de connaître la réponse, dans le cadre d’une Conférence ANY, Eric Buffetaud, Paléontologue et Directeur de Recherche au CNRS, affecté à l’École Normale Supérieure de Paris, a évoqué, à l’aide de représentation de fossiles particulièrement bien conservés, les différents acquis et controverses successives, depuis la moitié du 19ème siècle et Darwin, confortant aujourd’hui l’origine "dinosaurienne", indiscutable des oiseaux.

Deux sites fossilifères majeurs ont permis de trancher : les calcaires lithographiques du Jurassique Supérieur de Solnhofen (Bavière) et les sédiments lacustres, très fins, avec absence d’oxygène du Crétacé inférieur, présents dans la région de Liaoning (Nord-Est de la Chine) qui a fourni des fossiles remarquablement conservés, avec présence de plumes.

En Bavière, la découverte du squelette et de plumes d’un "oiseau primitif" dénommé Archaeopteryx (figure 1), a permis de comparer son anatomie avec celle des dinosaures et en particulier le petit Compsognathus provenant également de Bavière ; Thomas Huxley, évolutionniste, y vit là à une parenté indéniable, satisfaisant la théorie de Darwin.

En 1926, Gerhard Heilman nota l’absence de clavicule "fourchette" chez les dinosauriens et en conclut à une parenté antérieure des oiseaux qui dériveraient alors de reptiles primitifs. En effet, la disparition évolutive d’un élément d’un squelette est définitive et n’apparaît jamais dans l’un de ses descendants.

En 1960, L’Américain John Ostrom puis le Bavarois Peter Wellnhofer étudiant respectivement le petit dinosaure carnivore Deinonychus du Crétacé inférieur dont le squelette actif montre des ressemblances (queue droite et membres inférieurs) avec les oiseaux, et Compsognathus, dinosaure qui possède des clavicules et des caractéristiques intermédiaires avec l’Archaeopteryx, réfutèrent l’origine reptilienne des oiseaux.

Les dinosauriens avaient-ils des plumes ? C’est le site de Liaoning qui confirma la présence de proto-plumes chez un Dromaeosauridae et de véritables plumes chez le Microraptor gui, figure 2, dinosaure-oiseau du Crétacé inférieur, capable de planer. Jugé trop récent pour être le véritable ancêtre des oiseaux, c’est Pedopenna daohugouensis avec de longues plumes aux pattes postérieures et surtout Anchiornis huxleyi (2009), avec la présence de quatre ailes, du jurassique supérieur (il y a 155 millions d’années) qui est considéré aujourd’hui comme l’ancêtre des oiseaux.

10 000 espèces d’oiseaux actuels descendent de petits dinosaures, ayant échappé à l’impact météorique destructeur de Chicxulub (Mexique), à l’origine de la disparition des grands dinosaures, à la fin du Crétacé.

Certains oiseaux : le dodo de l’ile Maurice, le moa de Nouvelle Zélande et l’Aepyornis de Madagascar ont disparu mais les descendants des Dinosaures volent encore au-dessus de nos têtes.

info portfolio

Figure 1 - Archaeopteryx Figure 2 - Microraptor gui Le conférencier Eric BUFFETAUT La salle de conférence

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org