Floraison d’avril 2021

Caltha palustris - Populage des marais

par Michel NICOLLE

Caltha palustris L., 1753, Populage des marais, Souci d’eau, Souci des marais, Sarbouillotte.
Famille des Renonculacées (1750 espèces dans le monde).

Cette plante bat les records en matière de noms populaires. La botaniste Aline Raynal-Rocques dans « la botanique redécouverte » en a comptabilisé 60 en français, 140 en allemand et 90 en anglais.

touffe de Caltha palustris au bord de l’Eure (Eure-et-Loir)

Cette belle vivace hélophyte, de 30 à 40 cm de hauteur, très précoce, annonce le printemps (floraison d’avril à juin). Elle se rencontre dans toute la France (sauf en région méditerranéenne où elle est rare), en Asie tempérée et dans l’Est de l’Amérique du Nord jusqu’au Quebec.

Caltha palustris

On rencontre cette plante, semi-aquatique à rhizome, dans les prairies marécageuses ou humides, au bord des rivières et des étangs où elle forme de grandes touffes et parfois de grandes colonies. C’est une plante de mi-ombre.

Le nom de genre Caltha vient du grec calathos qui signifie « en coupe, corbeille » en allusion à la disposition des fleurs, selon la flore de l’abbé COSTE. Cette information est reprise dans le Dictionnaire étymologique de la flore française de Jean-Patrick FERRARI.
palustris vient du latin et signifie « marécage ».
Le nom vernaculaire « populage » viendrait de l’ancien nom latin populago, donné par le botaniste TOURNEFORT (1656 – 1706) et issu de populus, « peuplier », du fait que la plante pousserait souvent en milieu humide au voisinage des peupliers. En réalité on la trouve souvent près des aulnes.

Caltha palustris : feuilles caulinaires

Comme toutes les Renonculacées elle est très toxique (elle n’est pas consommée par le bétail) car possédant un alcaloïde, la proto-anémonine qui provoque des vomissements. Elle contient aussi des saponines et des flavones. Les boutons floraux étaient autrefois consommés confits dans du vinaigre sous le nom de câpre d’Allemagne.

Caltha palustris : feuilles basales

La tige, peu rameuse, est creuse, glabre, lisse, à section ronde.Les feuilles sont glabres, aux bords plus ou moins crénelés, vert luisant, en forme de cœur arrondi. Celles de la base ont un long pétiole. Les caulinaires sont sessiles.

Les fleurs de Caltha palustris (de 1,5 à 5 cm de diamètre) sont sans pétales (apétales). Elles portent 5 sépales pétaloïdes jaune d’or vif (parfois 6). Elles sont solitaires au sommet des rameaux et présentent 5 à 8 carpelles en étoile et de nombreuses étamines. C’est une plante très mellifère.

fleur de Caltha palustris

Le fruit est formé de 5 à 10 follicules arqués, divergents, parfois crochus, à becs courts, qui s’ouvrent à maturité, libérant des graines rouges ou brunes dont la dissémination est hydrochore.

Cette espèce souffre de la raréfaction des zones humides. En Allemagne, elle a été fleur de l’année en 1999 afin de sensibiliser le public à ce problème.

Il existe un certain nombre de cultivars dont des variétés à fleurs blanches, d’autres à fleurs doubles.

info portfolio

futurs follicules fleurs de Caltha palustris à 5 et 6 sépales pétaloïdes

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org