Champignon de Novembre 2020

Inocybe asterospora - Inocybe à spores étoilées

La saison de la morille avait déjà été ratée ce printemps en raison du premier confinement (satané COVID !). A peine deux semaines après le début tardif de la saison mycologique d’automne, nous voila contraints d’y mettre un terme en raison du second confinement.
On profite donc de l’antépénultième jour d’octobre (Jeudi 29), veille du confinement, pour arpenter une dernière fois la Forêt de Marly avant on ne sait quand.
Parmi les nombreuses espèces qui "fleurissent" dans les allées, au bord des chemins, sous les arbres, dans les ornières boueuses, un inocybe au port typique se dresse, fier comme Artaban. Bien que nous soyons en pleine saison des ceps de Bordeaux, on s’attarde, on réfléchit, on hésite, et on décide quand même de le cueillir, pour voir... Voir si on a encore affaire à Inocybe maculata, l’inocybe maculé, déjà rencontré par deux fois cette année, début Juillet et mi-Septembre.

Les inocybes forment un genre plutôt difficile, qui nécessite souvent le microscope pour en distinguer les différentes espèces. Pour le mycologue averti, muni donc d’un microscope, l’inocybe est aussi l’occasion de se plonger dans des documents aussi difficiles que le genre, supposément écrits pour tracer la voie et aider à trouver la bonne correspondance et donc l’identité de l’espèce étudiée, mais en pratique tout aussi complexes...
Les documents de référence restent les "Documents Mycologiques" de Marcel Bon, dédiés au genre, qu’on pointe ici pour illustrer le propos :

  • La clef du genre Inocybe
  • DM105 : Généralités et espèces acystidiées (espèces sans cystides)
  • DM108 : Espèces leiosporées cystidiées (à spores lisses et présentant des cystides)
  • DM111 : Espèces gibbosporées (à spores bosselées)

Déjà, rien que le vocabulaire est, on le voit, affaire de spécialistes...

Et pourtant, l’usage des deux guides donnés plus bas en référence, conjugués à quelques caractères macroscopiques opportunément et finement observés, suffisent à orienter la recherche : la couleur, l’absence d’odeur, le bulbe marginé, le chapeau brun fendu radialement pointe vers Inocybe asterospora, l’Inocybe à spores étoilées.

Pour autant, la confirmation de cette identification nécessite l’usage du microscope et la consultation des DM. On trouve l’espèce décrite microscopiquement dans le DM111, p34. On cherche donc des spores "en forme d’étoiles" et des cystides lagéniformes (en forme de bouteille) à long col, à base ventrue et présentant de petits cristaux en guise de "bouchon". Si l’observation correspond : Bingo ! Sinon, nous voila partis pour des heures d’étude et de tergiversation, à décider si l’observation pointe vers telle espèce ou telle autre, les différences étant souvent minimes et sujettes à interprétation.
En l’occurrence, nous avons eu de la chance : la photo ci-dessous parle d’elle même. C’est d’ailleurs elle qui nous convainc de décerner à Inocybe asterospora le titre de Champignon de Novembre 2020 (par anticipation de quelques jours, mais au vu des circonstances, on peut se permettre cette petite entorse au règlement, le champignon d’Octobre ayant par ailleurs déjà été élu).

L’observation de ces spores sous les oculaires du microscopes est un spectacle splendide et rare. Le jeu des lumières, couplé au mouvement des spores dans le liquide colorant, est véritablement à couper le souffle. On se prend à chercher, rêveur, et on croit reconnaitre des constellations connues : ici la Grande Ourse, là Orion et son baudrier constitué de trois étoiles alignées, ici encore le Scorpion. Poésie, quand tu nous tiens !

Bref, pour revenir à des considérations plus terre à terre, on donne ci-après les caractères distinctifs de cet inocybe :

Chapeau
Brun jaunâtre, roux foncé, brun grisâtre, mamelonné, fibrilleux, rimeux, se fendant radialement, de 2 à 6 cm de diamètre.

Stipe
Ocre brunâtre, un peu pruineux (surtout à la base et au sommet dans les exemplaires récoltés), bulbe blanc nettement marginé, de 4 à 8 cm de hauteur pour 5 à 15 mm de diamètre.

Lames
Brunes, échancrées, blanchâtre dans la jeunesse, plutôt espacées.

Chair
Blanche à ocre-brune.

Odeur
Faible, sans caractéristique particulière.

Spores
9-12 x 7-10 micromètres.

Références

  • Inocybe asterospora sur Mycodb
  • EYSSARTIER G., ROUX P., 2018 - Le guide des champignons France et Europe. Ed. BELIN, 4e edition, pp 898
  • COURTECUISSE R, DUHEM B., 2013 - Champignons de France et d’Europe. Ed. Delachaux et Niestlé, CD1089 pp 362.

info portfolio

Inocybe asterospora Inocybe asterospora - lames Cystides lagéniformes avec cristal Cystide lagéniforme Spores étoilées Spores étoilées

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org