Forêt d’Abbecourt - 15 Aout 2020

Sortie mycologique à Orgeval - 15 Aout 2020

Une petite troupe de 5 personnes s’était rassemblée en ce samedi 15 Août, avec le ferme espoir de collecter de nombreux champignons dignes d’intérêt mycologique.

Les chances étaient clairement de notre côté : il avait plu à verses durant la semaine, et le lieu est connu pour être humide, car traversé par un ru alimenté de plusieurs ’fontaines’ (ou réservoirs enterrés), vestiges de l’abbaye dont il reste, outre les fontaines, quelques pierres ici ou là.

La température en ce jour était redevenue supportable, après une semaine entière de canicule où les 40°C avaient été approchés ou dépassés à plusieurs reprises dans toute la France, et, chose plus rare, en Ile de France également.

Bref, humidité et chaleur, les ingrédients d’une belle récolte semblaient réunis. Fi !!!
C’était oublier un peu vite que Dame Nature est farouche, imprévisible, et pour encore longtemps, bien mystérieuse (tout naturaliste - et donc supposément spécialiste de la nature - que nous fussions)... La récolte s’est révélée en effet bien pauvre en quantité, en diversité, mais pas du tout dénuée d’intérêt, on y reviendra.

La récolte s’est donc limitée à une dizaine d’espèces, faisant la part belle aux polypores : Fomitopsis pinicola (le polypore marginé), Daedaleopsis confragosa (la tramète rougissante), Trametes versicolor (la tramète versicolore), Laetiporus sulphureus (le polypore soufré), Fomes fomentarius (l’amadouvier), Daedalea quercina (la Dédalée du chêne), et Ganoderma applanatum (le ganoderme plat, identique macroscopiquement à Ganoderma adspersum mais aux spores plus petites).

Coté champignons "à lames" : Gymnopus fusipes (la collybie à pied en fuseau ou souchette, poussant principalement au pied des chênes), Amanita echinocephala (l’amanite épineuse, reconnaissable par sa couleur blanchâtre et son chapeau recouvert de verrues pyramidales, des lames gris-verdâtres, un bel anneau et un pied bulbeux-strié), Marasmius rotula (le marasme petite-roue, dont les lames sont accrochées, non pas directement sur le pied, mais à un ’moyeu’ nommé ’collarium’). Et c’est tout...

En passant, nous avons croisé un joli myxomycète, Lycogala epidendrum, qu’on trouve communément sur le bois mort, et qui présente de jolies couleurs orange, rose, saumonée, quand ils sont frais.

Le point d’orgue de la sortie, la pièce maitresse de la récolte, le chef-d’œuvre de Dame Nature offert aux cueilleurs en ce jour, est venu d’un champignon "à tubes" de la famille des bolets.
La description en est la suivante :

  • Hauteur totale pied+chapeau : 14cm
  • Pied seul : 10cm, obèse, 8cm au plus large
  • Chapeau : diamètre 16cm couleur beige à marge rosée, viscidule à collant, moins net en séchant
  • Tubes rouges, bleuissant à noircissant au toucher, après examen à la loupe certains sont presque de forme hexagonale
  • Chair jaune bleuissant à la coupe et disparaissant par la suite. Haut et base du pied nettement jaunes.
  • Mailles du réseau du pied rouges et allongées.
  • Chair douce
  • Odeur désagréable mais difficile à catégoriser

Les guides d’identifications et l’expérience de nos ’ceintures noire ès-identification’ réunis, on s’oriente très rapidement vers Rubroboletus legaliae (le bolet de Le Gal ou bolet chicorée) ou Rubroboletus rhodoxanthus (le bolet rouge et jaune). La microscopie, même si réalisée, n’apporte aucune aide pour distinguer ces deux espèces voisines. Après de longs échanges, qui ont fait entré dans la danse Rubroboletus satanas (le bolet satan) le temps, entre autres, d’un test négatif à l’iode (réactif de Melzer), les avis convergent vers Rubroboletus rhodoxanthus. Ce qui a finalement fait pencher la balance est le bleuissement de la chair à la coupe : il est circonscrit au chapeau pour R. rhodoxanthus, complet (donc pied compris) pour R. legaliae. Tous les autres caractères sont mineurs et secondaires, hormis peut-être l’odeur qui aurait pu nous aider car R. legaliae sent la chicorée, mais cette dernière n’a pas été reconnue parmi ces effluves nauséabonds. Bref, un vague doute persiste, nous y retournerons à l’occasion pour trancher définitivement à partir d’exemplaires plus frais et plus jeunes.

info portfolio

Laetiporus sulphureus Amanita echinocephala Marasmius rotula Fomes fomentarius Rubroboletus rhodoxanthus Rubroboletus rhodoxanthus coupe de Rubroboletus rhodoxanthus Pores de Rubroboletus rhodoxanthus Pores de Rubroboletus rhodoxanthus Spores de Rubroboletus rhodoxanthus baside tétrasporique de Rubroboletus rhodoxanthus Cystides de Rubroboletus rhodoxanthus Cystides de Rubroboletus rhodoxanthus Ganoderma applanatum spores de Ganoderma applanatum Etang Fomes fomentarius Lycogala epidendrum - myxomycète

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org