Le travail sur les herbiers à l’ANY

Appel aux bonnes volontés pour le travail d’attachage sur les herbiers

L’association possède deux herbiers dont un particulièrement remarquable : l’Herbier Philippar - de Boucheman et l’herbier Mahaut. Ces deux « monuments » contiennent des échantillons de plantes récoltées en grande majorité à Versailles. Chaque semaine des bénévoles se réunissent afin d’effectuer des opérations d’attachage des plantes.

L’herbier Philippar - de Boucheman

L’herbier Philippar - de Boucheman (François Haken PHILIPPAR 1802-1849 fut membre fondateur de notre association) après avoir subi maints déménagements, a abouti en 1972 dans des locaux mis à notre disposition par la direction de l’École nationale supérieure d’horticulture. Il est maintenant entreposé auprès du Service des Archives de l’établissement public du domaine de Versailles.

Herbier Philippar

Rappelons qu’il est constitué de « 127 liasses numérotées de 1 à 128 (la n° 109 ayant disparu) dont le classement d’origine a été maintenu (classement du prodrome de de Candolle), de 24 liasses de monocotylédones qui ont été reclassées et portent les numéros de 131 à 154, de 13 liasses de cryptogames qui sont à reclasser et portant les numéros 160 à 172 enfin de 17 liasses numérotées de 201 à 217 comprenant des plantes non classées, à examiner et à reclasser. » (Revue de la Fédération française des Sociétés de Sciences naturelles, 1973, T.12, n°51, pp. 4-10). C’est notre regretté Jean-Marie Rouet qui s’était occupé de sa remise en ordre.
Les échantillons de plantes récoltées et séchées sont en vrac dans des chemises ; elles sont très souvent accompagnées d’un document succinct de la main du récolteur indiquant le nom de l’espèce et les lieu et date de la récolte.

Le travail de nos bénévoles consiste donc à attacher la ou les plantes sur chaque feuille d’origine avec un ruban adhésif quasiment invisible. Aucun autre élément étranger à l’herbier d’origine n’est apporté. Il faut conserver son caractère historique à cette collection.
L’attachage a commencé voilà un an et se poursuit dans des locaux aimablement mis à notre disposition par M. Alain Baraton aux serres de Trianon. C’est Mme Gabriela Lamy qui accueille notre équipe, qu’elle en soit très chaleureusement remerciée. C’est elle qui avait entendu parler de notre herbier et avait pris contact avec notre association voilà bientôt quatre ans. Mme Karine McGrath archiviste au domaine national et Mme Gabriela Lamy mettent tout en œuvre pour mettre en valeur et faire connaître notre herbier.

L’exposition sur « Les fleurs du Roi » qui vient de se terminer à Trianon présentait dans une belle vitrine un bloc et quelques feuilles sur lesquelles étaient fixées des campanules récoltées à Trianon.

L’herbier Paul Jovet

L’herbier Paul Jovet appartient à l’unité de gestion botanique de la direction des collections du MNHN (Muséum national d’histoire naturelle). Nous avons une convention qui nous lie et qui a pour objet l’attachage des plantes comme sur l’herbier Philippar cité plus haut. En contrepartie, le muséum nous propose des visites, des conférences, etc.

Depuis 4 ans deux équipes y travaillent sous la responsabilité de Mme Anne-Élizabeth Wolf, attachée au MNHN. Huit bénévoles de l’ANY y travaillent les après-midi du mardi et du jeudi. Nous sommes hébergés pour ce travail dans une pièce du pavillon d’accueil de l’Arboretum national de Chèvreloup. Les végétaux supérieurs sont traités, mais aussi les mousses et les lichens. Ce sont environ 1100 plantes qui sont attachées par an.

Paul Jovet (1896 - 1991) professeur de phanérogamie du MNHN a été adhérent de notre association durant une longue période du XXe siècle. Il a herborisé à Paris et ses environs, dans de nombreuses régions, principalement les Alpes et le Sud-Ouest, ainsi qu’en Europe et en Afrique du Nord.

La ville de Saint-Jean-de-Luz a inauguré le 24 juin 2008 le « jardin botanique littoral Paul Jovet ». Conçu et réalisé comme un centre d’interprétation pour l’environnement et la nature, ce jardin met en scène la diversité des milieux littoraux régionaux à l’aide de tables d’interprétation. La partie des plantes des Pyrénées est présentée à
Saint-Jean-de-Luz.

Mme Anne-Élizabeth Wolf, responsable du projet au muséum, est créatrice de ce jardin et présidente fondatrice de l’association des amis du jardin botanique littoral Paul Jovet (jardinbotaniquelittoral-saintjeandeluz.fr).
La totalité des plantes des herbiers Jovet doit atteindre les 60 000 échantillons. Environ 15 000 spécimens récoltés sur Paris et ses environs ont déjà été traités au MNHN ; 20 000 spécimens récoltés dans le Sud-Ouest ont été mis en dépôt au Jardin botanique littoral Paul Jovet et sont présentées par l’association citée ci-dessus.

Le travail effectué par les bénévoles

L’attachage des plantes d’un herbier est un travail passionnant qui ne nécessite pas de connaissance particulière en botanique. Seul un sens « esthétique » est indispensable pour la présentation des plantes.

Nos amis qui s’occupent de cette intéressante tâche sont prêts à accueillir ceux d’entre vous qui seraient intéressés. Que ces derniers se rassurent, une formation leur sera prodiguée qui leur permettra très rapidement d’atteindre un excellent résultat.

Merci de vous faire connaître auprès du secrétariat de l’ANY et au plaisir de vous y rencontrer.

Texte de Jean-Pierre Thauvin paru dans le bulletin des naturalistes des Yvelines de décembre 2013 (Tome 40 - fasc.IV)

info portfolio

Herbier Philippar Herbier Philippar

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org